Lecture rapide -fonctionnement


Lecture rapide -fonctionnement

Lecture rapide

Les nouvelles habitudes de lecture rapide

VOIR PLUS DE MOTS
Pour lire vite, il est nécessaire que le champ de perception de l’oeil, à chacun de ses arrêts, soit le plus large possible.

Lecteur rapide
Champ de vision lecteur rapide

Champ de vision lecteur rapide
Le champ visuel est large, il englobe plusieurs mots ce qui fait que le nombre de points de fixation par ligne est moins important.

La durée d’une fixation et de son enregistrement varie peu d’un lecteur à l’autre. Ce qui différencie un lecteur rapide c’est le nombre réduit de fixations par ligne de texte.
Lecteur lent : 2 mots par fixation.
Lecteur moyen : 3 à 4 mots par fixation.
Lecteur rapide : 5 mots et + par fixation.

Combien faut-il voir de mots par fixation ?
Le professeur LAMARE, qui a étudié scientifiquement les mouvements de l’oeil, a constaté qu’un bon lecteur perçoit en moyenne 15 à 20 signes par fixation. Un mot étant composé de 5 à 6 signes en moyenne, un bon lecteur perçoit 3 à 4 mots par fixation.

LA LECTURE SELECTIVE
La majorité des lecteurs pratique la lecture intégrale où chaque mot est lu. Cette façon de faire demande beaucoup de temps et est parfois inutile. De plus, elle encombre la mémoire de nombreux détails sans importance.
La lecture sélective consiste à sélectionner les informations intéressantes.
La lecture sélective ne s’applique pas à tous les textes. Quand on lit Jacques PREVERT, on lit chaque mot. Par contre, cela est tout à fait inutile quand on cherche un nom dans l’annuaire du téléphone.

La lecture sélective comprend 2 techniques essentielles :
– La technique d’écrémage ou skimming
– La technique de repérage ou scanning.

L’ECREMAGE
Il s’agit de réduire le nombre de mots lus sans que la compréhension du texte en soit diminuée. Cela permet de se concentrer sur les passages importants tout en éliminant un inutile travail de lecture intégrale.
On applique différents degrés d’écrémage en fonction des besoins et des textes : un degré peu sélectif, à la limite de la lecture intégrale et à l’inverse, un écrémage très sélectif.

LE REPERAGE
La première différence avec l’écrémage est qu’ici le lecteur connaît le renseignement qu’il cherche. Le repérage ne s’utilise pas pour toutes les lectures, mais uniquement lorsqu’on a besoin d’un renseignement ou d’une connaissance sur un point précis.
L’exemple type d’une lecture de repérage est la recherche d’un mot dans un dictionnaire.
L’objectif est de trouver le plus rapidement possible l’endroit où se trouve le mot. Il en est de même pour un annuaire. Ce type de lecture ne s’applique pas uniquement aux dictionnaires et annuaires.

Stumble It!

One thought on “Lecture rapide -fonctionnement

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s