Personal Brand – How to Build Yours In Twitter


Personal Brand – How to Build Yours In Twitter: “

Isn’t branding for companies or products? Why would anyone want a personal brand anyway?

Nowadays people prefer to connect with other people rather than with a corporate brand. Whether you are a company or individual, branding is a way to make yourself memorable.

Yes, personal branding is about making yourself memorable.

Examples of Personal Brand

Donald Trump is known as a dealmaker. That is his brand. As someone who knows Mr. Trump only from television — in The Apprentice TV series — I also tend to think of ‘Trump’ as quality and luxury.

That’s what I see from my perspective. I believe that is also the message that he put out consistently. Although both his personal brand and product brand are two separate entities, at the first glance they are one.

Although I read that his corporations have filed for bankruptcy recently, it didn’t change my perception about his brand too much. After all, everyone is going through hard times right now. If he is able to make it, perhaps his brand will grow even stronger.

Well, Donald Trump is Donald Trump. How could personal brand be important to an individual offering bookkeeping service?

Personal branding is still important for everyone because it is about perception, i.e. what people are going to associate you with. There are certainly more facets to it, but that explains it quite well, I think.

Chris Brogan is known as a helpful bloggers. His participation in Twitter, for instance, helps shape our thoughts about social media and how to use it for our business. With that association, I automatically spend more time reading his tweets than other people’s, if I only have a short break at lunch.

His brand gives him a competitive advantage over others who offer similar services. It also helps people to talk about him. Overall, his brand makes him worth talking about.

Hey, it works. At least I’m writing about him.

I bet you’ll agree that with those benefits, everyone can find at least a reason to build his/her personal brand.

Personal Branding Tips for Twitter

Now that I got your full attention, let’s get down to the business. Personal brand is certainly a broad topic. It spans multiple media from blog to microblogging, social networks, virtually all across the board.

But let’s just focus on Twitter in this post. If you’ve ever wondered how to get your message noticed and build your name online and especially on Twitter, you may find these tips helpful.

1. Content Shapes Your Brand

Whatever you tweet can help shape your brand on Twitter. If you mostly help others with business ideas, you will soon be known as the business idea guy or lady.

Tweeple who balance between their family in their tweets convey their brand as family people. Humorous individuals will be known as fun and some people will appreciate the sense of humor. Those without a better agenda and tweet promotional messages all of the time are spammers.

Twitter may bring an impact to your brand on the short term, but also remember that once you tweet, the content will be out there for others to search forever.

2. Expand Visibility

As a Twitterer, you are going to be visible if you consciously make yourself visible to the right group of people and influencers.

As much as I like Twitter, it is only one facet of the social media. If you want to build your brand, it will be far more effective if you expand your visibility across multiple platforms.

Creating a web presence is a good start. Build a blog and update it frequently. Use social networking sites to get in touch with others.

3. Listen

Newsgroup, mailing list and forum users should be familiar with the term lurkers. They are people who wander around reading and paying attention to what’s going on without actually participating in conversations.

In search and social media, ego search is common. It is nothing but searching your own name, company name and brand for your product. Recently, social media users start to add Twitter as part of the site to monitor for brand names.

Both ego search and lurking don’t sound bad at all, if your intention is to tune in and listen to what people have to say about you, your company or your product. In fact, people now expect that you hear their rant and whine if they put it out online.

Just to be fair, they also want you to know if they say positive things about your business.

4. Participate

The listening tools like Twitter Search allow you to distinguish between the signal and the noise. Once you got the signals, they are your opportunities to engage in the conversations.

You can also participate proactively by getting involved with Twitter. Send out interesting content discoveries for the day. Ask questions and answer them. Respond to tweets directed to you. There are limitless ways to get involved.

You will see companies use Twitter to hold contests. That is just another way to participate and encourage participation in this new communication medium.

5. Build Community

Whatever your niche is, chances are your market is already out there on Twitter. They are not part of your community though. Through different ways of participation, you can build your personal brand faster. One way to do this is by going out and become a leader.

Creating community that people want to be part of is a quick way to deliver your message. If your have successfully engaged influencers as part of your community, very likely your message will go viral, assuming that they are worth talking about.

6. Foster Relationships

Twitter as a broadcast tool is awesome for reaching thousands of people in one swoop. But still, the real value of Twitter for business, is to reach people and network with them.

You may know a few individuals who are otherwise shielded from the outside world but suddenly you know they are on the plane to someplace because of their tweets. You also know what projects they are currently on.

Twitter also makes people more reachable.

Sure, people who choose to remain inaccessible will stay so, but if you’ve been on Twitter for some time, you should agree that they are more likely to read what you have to say because there are more opportunities to @reply and respond to their tweets.

The fact that people decide to become more responsive in Twitter will help them build relationships with their prospects and customers too.

7. Go Beyond Twitter

Twitter is now too significant to overlook, but that doesn’t mean you should underestimate the power of face-to-face communication.

It is easier to establish trust if you directly meet with an individual rather than online. If your brand visibility is important to you, you may want to go offline and visit industry events. Talk to real people.

This kind of interaction will often lead to many great things in the future.

Conclusions

Your existing influence in Twitter certainly matters. However, if you have to start from scratch, the tips above will give you a head start.

A business owner with a good number of followers may be more successful to get people retweet their message, but if you go out and network with people, join in the conversation and post interesting content, I’m not surprised your tweets will spread further.

I witness it everyday. It’s that powerful.

Personal branding is an interesting topic. Chances are different people have different opinions about it. What do you think about personal branding using Twitter? What have you learned so far? Please share your experience so others can learn from it too.

Hendry Lee helps bloggers overcome strategic and technological challenges in starting and growing their blogs.

He also writes about social media on his blog Blog Tips for a Better Blog – Blog Building University. While you are there, download your free eBook and subscribe to the blogging e-course where he reveals his blogging and writing secrets!

© 2008 TwiTip Twitter Tips.

twitter-secrets.png

Personal Brand – How to Build Yours In Twitter

Related posts:

  1. How Your Company Can Build A Community on Twitter
  2. Do you Converse or Broadcast? How to Build (or Kill) Relationships on Twitter
  3. 5 Ways I Benefit from Twitter

(Via TwiTip.)

Devenez producteur de film avec Motion Sponsor – Interview de Rafik Benhammou


Devenez producteur de film avec Motion Sponsor – Interview de Rafik Benhammou: “

Nous vous avions déjà parlé du système développé par MyMajorCompany qui propose aux internautes de devenir co-producteur d’artistes musicaux (ici). Et bien avec Motion Sponsor, les internautes peuvent également co-produire des films ! Ils sont forts ces Internautes quand même…

Sortez le cigare, les lunettes noires, le costard, la chemise ouverte et arborez un sourire en coin car désormais vous êtes le prochain producteur du film qui va faire un carton au box office ! Bon inutile de prendre le prochain vol pour Cannes et vous précipiter pour la montée des marches, il va falloir attendre quand même un peu que les enchères de votre poulain grimpe.

Avec Motion Sponsor devenez producteur de film !

Ce tout nouveau site français propose donc aux internautes de boucler les financements d’une production cinématographique en cours. Soit une enveloppe de 150K€ à 300K€ pour des films dont le budget global moyen approche les 3 millions d’euros. Lorsque vous misez sur un film (par tranche de 25 euros), vous lui offrez donc une chance de sortir un jour en salle et donc de percer. Avec ce financement, vous auvez droit à de nombreux avantages : comme la participation au tournage, une invitation à la première projection, et évidement une part des recettes (s’il y en a !). Le site compte déjà 100 inscrits et le film à produire mis en avant en ce moment est celui de Yannick Dahan et Benjamin Rocher intitulé ‘La Horde’. Voici quelques mots des réalisateurs :

Et on peut encore aller plus loin !

On peut imaginer que la participation des internautes ne soit pas uniquement financière. Ceux et celles qui vont casser leur tirelire pour un film, vont certainement très activement en parler autour d’eux. Via les plateformes sociales comme Facebook mais également sur les sites de partage de contenus (Youtube et autres Dailymotion). Ne serait-ce que pour espérer en retirer un gain substantiel. La communication se fera donc par le biais du grand-public ce que l’on appelle chez nous du ‘marketing participatif !’. Et oui on est en plein dedans.
Mais l’implication des internautes peut se faire bien avant. Par exemple, pourquoi ne pas proposer directement aux internautes de participer à l’écriture du scénario ? Il existe déjà depuis plus de 15 ans des tonnes d’exemples sur le net d’écriture à plusieurs mains et nous aurons le loisir d’en reparler une autre fois (j’en ai même fais l’expérience, très enrichissante et stimulante, il y a des années sous un pseudo sur ce site : Anice-fiction).
J’ai donc posé ces deux questions à l’un des fondateur qui a répondu ce midi avec une célérité incroyable !


Les internautes co-producteurs seront-ils invités à participer à la promotion de leurs films ?
Rafik Benhammou Motion Sponsor

Rafik Benhammou : Oui tout à fait. Sur Motion Sponsor, l’internaute va pouvoir exprimer son soutien pour un film de différentes manières : soit en achetant des parts du film de son choix et en lui permettant ainsi de partir en production, soit en s’impliquant activement dans la promotion. Des outils online de Word of Mouth ( « bouche à oreille ») seront prochainement mis à leur disposition pour créer ce fameux « buzz » si essentiel à la sortie des films (widget, bannières….). L’idée essentielle est de réussir à fédérer une communauté derrière le film et de permettre à cette dernière de le défendre avec tous les outils du web communautaire.

En lançant Motion Sponsor, allez-vous proposer aux internautes de participer également à l’écriture de scénario ?
Rafik Benhammou : Motion Sponsor se définit avant tout comme une plateforme de financement alternatif et de promotion du cinéma. A travers elle,  il nous sera possible de présenter les talents de demain.
Notre vocation n’est donc pas pour le moment d’impliquer les internautes dans le développement de projet (écriture du scénario). Même si l’idée peut paraître séduisante à première vue « avoir une écriture enrichie par les apports des internautes », le développement reste un processus complexe où très vite un nombre important d’intervenants pourrait constituer un véritable frein à l’avancée du projet.
Toutefois, des espaces de discussions seront disponibles et permettront ‘au porteur du projet ’ de réagir aux réactions et remarques des fans. Ces derniers pourront également intervenir pendant le processus de production et exprimer leurs voix sur différents choix artistiques (choix d’une affiche, d’une bande annonce, d’un thème musical…)

Merci à Rafik Benhammou qui a également annoncé que le financement sera prochainement proposé pour des films dont le budget est inférieur à 1M€. De ce fait, les contenus créés par des internautes pourraient également se voir financés par de petits groupes de co-producteurs Une manière de trouver des fonds afin de permettre la réalisation de courts métrages et donc l’émergence de nouveaux jeunes talents.
Prochainement sur vos écrans ;-)

(Via Le blog du marketing nouvelle génération by Eyeka : expérientiel, collaboratif, participatif, conversationnel, web2.0.)

Coworking 101: A Brief History


Coworking 101: A Brief History: “

Written by Imran Ali.

Stretching all the way back to April of last year, coworking – the growing movement of independent café-like collaboration spaces for freelance professionals –  has been a popular topic here on WebWorkerDaily, covered from many perspectives by our writing team and also attracting some thought-provoking commentary from our readers.

At its heart, the concept of coworking is very attractive to many web workers. You get to work in a creative environment with other professionals, freed from unhappy workplaces, with the option to be as flexible as you choose.

For those unfamiliar with the subject, we thought we’d take you on a brief tour of some highlights from our coworking archives.

Aliza’s introduction to the world of coworking.

A roundup of interesting developments in coworking, from large companies such as Timbuk2 giving up space for external coworkers, to the roving Jelly monthly ‘workathons’ for coworkers without a permanent physical location to share.

A handy ‘recipe book’ of wiki-based guides to managing, establishing, marketing and operating coworking communities and spaces, Joseph Holstein’s ‘Patterns for Coworking’ is an invaluable distillation of the collective knowledge of the global coworking community.

An exploration of the downsides to telecommuting and coworking, focusing on the experiences of a coworking community founder.

An interesting discussion on the potential of providing childcare facilities to coworkers – with the coworkers themselves dedicated a portion of their time to caring for the children of other community members.

This post speculates on the potential to revitalize decaying and vacant urban centers with new creative areas, by replacing discount stores, vacant properties and unused public libraries with coworking facilities..

A look at the underlying value structure of coworking communities, how they’re evolving in different countries, and the issues existing coworking communities face as they outgrow the space available.

I’ve chosen to focus on posts that are specifically about the mechanics of coworking. If you’re really interested, do delve into our full archive of coworking posts where we have also explored more philosophical issues, such as the design of cities and the impact of telecommuting on society.

On a lighter note, please do bear in mind the  immortal words of The Bugle

Do you work from home but miss the office atmosphere? Then simply hire a group of people you don’t really like and would never otherwise spend time with, to mill around your living room for nine hours a day.

Share your coworking experiences in the comments.

(Via WebWorkerDaily.)

4 nouveaux budgets pour Eyeka : Direct Energie, Macif Prévention, Diesel et Generali


4 nouveaux budgets pour Eyeka : Direct Energie, Macif Prévention, Diesel et Generali: “

La page d’accueil d’Eyeka explose avec 4 nouveaux budgets qui se lancent dans le marketing collaboratif. Soit 8 opérations participatives en même temps pour les 40 000 consommateurs créatifs de la communauté Eyeka.

– Comment passer d’une signature corporate à une réalité d’entreprise ?
– Comment associer ses collaborateurs avec une population grand-public pour former une communauté autour d’un même message ?
– Comment être détonnant tout en respectant un public visé et en ayant une approche écologique et environnementale ?
– Comment allier le dépassement de soi et la promotion d’un nouveau produit ?
– Comment illustrer en vidéo la prévention contre le suicide ?

Autant de questions que vont pouvoir se poser les membres de la communauté Eyeka. Des sujets différents, des problématiques pointues et des notions complètements éloignées et qui pourtant se rejoignent dans une même stratégie : faire participer et créer les consommateurs.

Generali

Comment passer d’une signature « Génération Responsable » à une réalité d’entreprise ?
Comment associer les collaborateurs de Générali avec une population grand-public pour former une communauté autour de la notion de Génération responsable ?
Notre planète semble bien mal gérée malgré les énergies humaines qu’elle recèle, Generali a donc décidé de prendre les devant et de s’engager dans des actions de prévention, en récompensant les comportements responsables, et en aidant ces initiatives vertueuses qui permettront de transmettre notre héritage commun : les ressources naturelles, les patrimoines, les entreprises, les savoirs.
Dans un premier temps, Générali a donc proposé à la communauté Eyeka de réagir librement autour du concept de Génération responsable de façon créative en photo et en vidéo.

Direct Energie

Pas évident d’être à la fois détonnant tout en respectant le public visé et en ayant une approche écologique et environnementale…
A l’occasion de la sortie du disque « Nos enfants chantent pour la planète », Direct Energie va donc proposer aux 40 000 consommateurs créatifs de la communauté Eyeka de réaliser le clip d’un des chansons de l’album.
Cette opération va permettre de sensibiliser les enfants à l’environnement mais également d’obtenir de la part des internautes un regard vrai et en phase avec la réalité.

MACIF Prévention

Suite au succès des deux opérations menées l’année dernière sur la prévention des accidents de la route et de la vie courante, la Macif n’a pas hésité a re-signer avec Eyeka pour cette troisième opération. Le sujet est tout aussi délicat puisqu’il concerne le suicide.
En prévision de la journée nationale de prévention du suicide le 5 février 2010, la Macif a décidé de prendre les devants en demandant à conso-créatifs de la communauté Eyeka leurs visions de la prévention du suicide.
La prévention des accidents de la route avait été surprenante en termes de résultats. Non seulement sur les notions de quantité et de qualité (plus de 110 vidéos) mais également en termes des messages délivrés puisque « l’amitié » apparaissait comme une notion prédominante dans la prévention des accidents de la route. Comme quoi rien ne vaut le regard du grand-public pour parler au grand-public.

Diesel

Pour le lancement du nouveau parfum masculin « ONLY THE BRAVE » de Diesel, la communauté Eyeka va être la première à donner sa propre vision du concept. Nous avons tous des rêves, des envies, des peurs, des choses qui nous paraissent insurmontables. Les internautes seront donc invités à se dépasser et à proposer le meilleur d’eux-mêmes en vidéo. Pour la marque, une opération susceptible de lui fournir de ombreux leviers de communication : des vidéos virales, une vision du grand-public sur la notion de dépassement de soi et des contenus support pour le lancement du nouveau parfum.
Alors soyez braves : dépassez-vous !

(Via Le blog du marketing nouvelle génération by Eyeka : expérientiel, collaboratif, participatif, conversationnel, web2.0.)

L’UGC va sauver le monde !


L’UGC va sauver le monde !: ”

eMarketer vient de publier des chiffres éloquents sur l’augmentation croissante des User Generated Content. Chaque jour aux US,  l’UGC fait partie intégrante de l’expérience en ligne de millions d’Internautes. Que ce soit pour se divertir, pour communiquer, ou pour du business, les consommateurs prennent aujourdhui en charge toute la chaine depuis la création, la diffusion et l’utilisation des contenus numériques.  Et cette utilisation ne cesse d’augmenter !

En décembre 2008, les UGC étaient déjà plus de 83 millions à œuvrer le web. Le site eMarketer estime que le nombre de créateurs UGC représentera 115 millions de personnes d’ici à 2013.

Mais ce qui est encore plus important, ce n’est pas que les utilisateurs créent, c’est que les autres internautes « consomment » leurs créations !

(Via Le blog du marketing nouvelle génération by Eyeka : expérientiel, collaboratif, participatif, conversationnel, web2.0.)

Google Latitude, pas réellement un réseau social mobile


Google Latitude, pas réellement un réseau social mobile: “

Et c’est encore une fois Google qui remporte la palme du buzz de la semaine avec son tout nouveau service (
Google Latitude) :
See where your friends are with Google Latitude et
Locate your friends in real time with Google Latitude. Pour faire simple, il s’agit d’un service permettant de localiser vos amis. Pour cela il suffit d’installer une application sur votre téléphone mobile (la dernière version de
Google Maps Mobile) qui se chargera de vous localiser (grâce à la puce GPS ou par triangulation) :

Vos amis sur Google Maps grâce à Google Latitude

Vos amis sur Google Maps grâce à Google Latitude

Vous pouvez bien évidement profiter de ce service sur votre ordinateur en insérant un widget Google Latitude sur votre page
iGoogle
et gérer ainsi votre liste d’amis :

Google Latitude sur iGoogle

Google Latitude sur iGoogle

Une fois le dispositif en route, vous aurez la possibilité de :

  • Mettre à jour votre status et votre photo ;
  • Voir qui sont les amis à proximité ;
  • Trouver un itinéraire pour rejoindre un ami ;
  • Cherchez une adresse (restaurant, bar…) près de votre ami…

Pour en savoir plus sur les fonctionnaltiés, c’est ici :
Google Latitude: Share Your Location with Friends. Bon inutile de tourner autour du pot : ce
Google Latitude n’est pas une révolution, loin de là
. D’une part car ce type de service existe depuis longtemps, notamment des start-up comme
Loopt et
Whrrl ou de beaucoup plus gros acteurs comme Nokia et son
Friend View ou Yahoo! et
Fire Eagle. D’autre part car les fonctionnalités proposées sont encore très limitées (bien loin de ce que proposait
DodgeBall par exemple).

En fait il faut plus considérer ce service comme une surcouche sociale de
Google Maps
que comme un réseau social mobile. Ce sont donc les concurrents directs précités qui sont en danger (cf.
Google Threatens Loopt, Pelago With Latitude Service) plutôt que des véritables réseaux sociaux mobiles comme
MocoSpace ou
ItsMy (lire à ce sujet :
L’avenir de l’internet mobile sera social).

Toujours est-il que d’autres réseaux sociaux locaux ont déjà pris une longueur d’avance par rapport à ce tout nouveau service. À commencer par
Dopplr qui s’adresse plus aux voyageurs fréquents qui souhaitent garder le contact et faire des rencontres ‘locales’. Ce service propose ainsi de fédérer des communautés locales comme ici avec la ville de
Londres
:

Dopplr et la communauté de Londres

Dopplr et la communauté de Londres

Encore plus intéressant,
Brightkite rajoute aux fonctionnalités précédentes un moteur de recherche (lieux, gens, billets) ainsi qu’un friendstream qui agrège l’activité de vos amis :

Votre réseaus ocial local avec Brightkite

Votre réseau social local avec Brightkite

Cerise sur le gâteau, Brightkite propose également une remarquable fonction de placestream qui agrège l’activité sociale d’un quartier (lire à ce sujet :
Après le lifestream, le placestream ?). Illustration ici avec la ville de New-York :

Le placestream de New-York

Le placestream de New-York

Bref, en un mot comme en cent : peut mieux faire.

(Via Clippings.)